Langues : Français - Español - English

Le calendrier Tzolkin - 20 nawales | L'énergie du jour | Calculateurs de nawal | Calendrier en PDF
La cosmovision | Le guide spirituel | La cérémonie | Les prophéties mayas | Le Cinquième Soleil
Ecrire avec des glyphes mayas | Autres thèmes de culture maya | Bibliographie | Liens

Paroles de Paix : “La paix réside dans le cœur de chaque être humain. La paix doit émaner de vous.” — Prem Rawat

| Livre : Devenir chaman
|




  1. La base de l’ancienne écriture maya
  2. Comment écrire son nom avec des glyphes mayas
  3. Titres, métiers et liens de parenté
  4. Noms de villages écrits en glyphes mayas
  5. Un peu de vocabulaire -
    Glyphes des grandes cités mayas
  6. Combiner le tout pour écrire des phrases simples
  7. Le syllabaire
    Une introduction non technique aux glyphes mayas.


Comment écrire son
nom en glyphes mayas




2 - Comment écrire ton nom avec des glyphes mayas
  1. Divise ton nom en syllabes mayas

Comme nous l'avons expliqué antérieurement, les syllabes mayas se terminent toujours par une voyelle. Tu dois diviser ton nom en syllabes qui se terminent par des voyelles. Il se peut que tu aies une ou plusieurs syllabes extras quand tu écris ton nom avec des glyphes. Souviens-toi aussi que quand tu as besoin d'une syllabe avec une voyelle silencieuse ou muette, la voyelle muette doit être la même que celle qui la précède (règle d'harmonie).

Nous allons diviser quelques noms en syllabes mayas. Si ton nom est Ana, c'est facile. Tu peux écrire Ana comme a-na. Les deux syllabes se terminent par des voyelles.

Si ton nom est Alan, c'est un peu plus difficile. Mais en utilisant la règle de la voyelle silencieuse, Alan peut s'écrire comme a-la-na. Ici, le dernier a est silencieux, il vaut donc mieux écrire a-la-n(a). Nous avons choisi na comme dernière syllabe (au lieu de ne, ni ou nu) parce que la voyelle silencieuse doit être la même que la voyelle précédente.

la voyelle silencieuse peut être au milieu du nom. Par exemple, si nous écrivons Antonio en syllabes mayas, nous avons a-n(a)-to-ni-o.

  1. Trouve les syllabes dans le syllabaire.

Après avoir diviser ton nom en syllabes, choisit dans le tableau des syllabes les glyphes pour chaque syllabe.

Que faire si certains glyphes dans le syllabaire sont manquants. Par exemple, imagine qu'il te faille la syllabe wu, mais dans le syllabaire le glyphe correspondant n'existe pas, mais il y a la syllabe wa. Dans ce cas, utilise la consonne+a en plus de la voyelle nécessaire. Il faudra donc remplacer wu par wa+u.

Maintenant, que faire si ton nom contient une consonne qui ne se trouve pas dans le syllabaire.

Supposons que ton nom soit Maria. Les syllabes seront donc ma-ri-a. Mais tu peux voir que la lettre r n'existe pas dans le syllabaire, car les anciens mayas n'avaient pas de mots avec la lettre r. Dans ce cas, nous devons utiliser un son ressemblant. Pour Maria, cela donnerait : ma-li-a (le r roulé en espagnol ressemble assez au l).

Cela te paraîtra peut-être assez peu exact, mais c'est correct. Nous ne faisons que changer un peu le nom pour le prononcer comme le feraient les anciens mayas. Nous faisons souvent cela avec des noms de personne et de lieu étrangers. Par exemple, en espagnol nous disons Nueva York, mais en anglais on dit "Nu York" ('u' prononcé 'ou' en espagnol, en français prononcez : Nou York).


Tabla de 96 glifos, de Palenque de México

    Autres substitutions possibles :
    Substitutions de consonnes

  1. C (comme dans Célia) : utiliser S+voyelle (sa, se, si, so, su) : Se-li-a
  2. C (comme dans catarina) : utiliser K+voyelle : ka-ta-li-na
  3. D : T+voyelle - David : ta-bi-t(i)
  4. F : utiliser P+voyelle - Fabiana : pa-bi-a-na
  5. G (comme dans Gustavo) : K+voyelle - ku-s(u)-ta-bo
  6. H : ne rien utiliser
  7. Q : K+voyelle - Quiroa = ki-lo-a
  8. R : L+voyelle - Rebeca = le-be-ka
  9. V : B+voyelle - Vincente = bi-n(e)-se-n(e)-te
  10. Z : Tz+voyelle - Zoila = tzo-i-la

Avant de choisir les glyphes de chaque syllabe de ton nom (ou substitution), il faut choisir la syllabe principale. Si ton nom a deux syllabes, utilise la syllabe qui porte l'accent quand elle est prononcée. Si ton nom contient 3 ou 5 syllabes, la syllabe principale est normalement celle du milieu. Mais si ton nom contient 4 ou 6 syllabes, tu dois choisir comme syllabe principale une de celles qui sont au milieu du nom. Idéalement, cette syllabe devrait être celle qui est accentuée dans la prononciation du nom, et en plus tu devrais choisir une syllabe dont le glyphe ait une belle forme carrée. Par exemple, si ton nom est Anastacia, utilise ta comme syllabe principale (a-na-s(a)-ta-si-a).

  1. Range les glyphes en blocs

Maintenant, il faut faire des blocs avec les glyphes de syllabes de ton nom. Souviens-toi du diagramme qui montre comment assembler les glyphes pour faire un bloc de glyphes, ou, dans ce cas, un nom complet.

Les préfixes et exposants sont des syllabes qui précèdent la syllabe principale.
La première syllabe du nom se trouve dans l'espace du préfixe.
Les indices et suffixes sont normalement des syllabes qui suivent la syllabe principale.


Le signe principale est l'emplacement de la syllabe principale de ton nom. Si cela est possible, le glyphe principal doit être un glyphe grand et carré.

Normalement, la première syllabe du nom se trouve dans l'espace du préfixe. Les autres syllabes avant la syllabe principale se trouvent dans l'espace exposant (et aussi dans l'espace du préfixe s'il faut davantage d'espace).

Les syllabes qui suivent la syllabe principale seront mises dans les espaces indice et suffixe. Il faut essayer d'utiliser les petits glyphes pour toutes les syllabes, à l'exception de la syllabe principale.

Par exemple, si ton nom a cinq syllabes, la première syllabe va dans la position du préfixe et la seconde en position exposant. La syllabe centrale sera mise à la place de la syllabe principale, dans l'espace du glyphe principal. La quatrième en position de suffixe et la dernière en indice.

A chaque fois que cela est possible, toutes les syllabes devront être groupées près du glyphe principal, pour le toucher. Tu peux tourner les glyphes pour qu'ils entrent dans les espaces autour du glyphe principal. Tu peux aussi étirer les glyphes autant que nécessaire pour que le bloc ait l'air agréable. Au final, tu auras un bloc qui ressemblera à un carré, dont les coins sont arrondis.

Tu as peut-être remarqué que certains glyphes sont ouverts d'un côté. Tu peux considérer cette partie comme une ventouse à coller au glyphe principal.

Bien sûr, tu n'auras peut-être pas besoin de tous ces espaces, alors utilise seulement ce dont tu as besoin.

Si ton nom contient plus de 5 syllabes ou si tu veux expérimenter d'autres blocs, utilise les design suivants :

Utilise ta créativité à ta convenance ! Fais ton glyphe personnel, comme ça te plait. Bien qu'il faille suivre les règles, il est aussi bon de s'amuser.

Quelques exemples

Commençons avec le nom Ana. En syllabes mayas : a-na. Dans le syllabaire, nous avons plusieurs formes artistiques pour écrire ces deux syllabes.



a

na

Tu peux choisir n'importe lequel de ces glyphes, ou écrire Ana de cette manière :

img554.gif
    a        na

Un peu plus difficile maintenant : Alan. En syllabes mayas, Alan s'écrit ainsi : a-la-n(a), en ajoutant un a à la fin du nom, lequel est mis entre parenthèses car il est muet, il ne se prononce pas, comme ceci : (a). Chaque syllabe peut être représentée par n'importe lequel de ces glyphes !













a

la

n(a)

      Une façon sympathique d'écrire Alan :


a - la

n(a)

      [Normalement, les glyphes doivent se toucher (comme dans a-na - qui est une image du bloc glyphique complet). Dans l'exemple ci-dessus, a-la-n(a), les 3 glyphes sont importés du syllabaire, ce qui explique pourquoi ils ne se touchent pas. Le glyphe na a été étiré pour bien cadrer avec les autres et donner une forme à peu près carrée.]


Écrire Tomás : en syllabes mayas, cela donne to-ma-s(a), le dernier (a) entre parenthèses est silencieux. Pourquoi to-ma-s(a) ? parce qu'en espagnol, le s se prononce (toutes les lettres sont prononcées en espagnol) : to-mas. (En français, ce serait Thomas, en syllabes : to-ma.)
Donc Tomás est un nom qui, en le prononçant a deux syllabes, mais contient 3 syllabes écrites, comme Alan a-la-n(a).

Dans le syllabaire, il y a le choix des glyphes pour ces syllabes :





















to

ma

sa

Choisis les syllabes qui te plaisent et mets-les dans l'ordre correct. Voici trois possibilités :

Assure-toi de bien reconnaître les trois syllabes to-ma-s(a) dans chacun de ces blocs glyphques représentant le nom Tomás. Dans le cas de Thomas en français, il suffit d'enlever le glyphe de la syllabe sa.

Maintenant, tu vois plus clairement que, souvent, il y a plusieurs manières d'écrire un nom avec des glyphes mayas. Par conséquent, la manière d'écrire ton nom doit être personnelle.

Maintenant, imagine que tu veuilles écrire : "mon est Ana". Tu sais écrire ce nom, il reste à apprendre à écrire : "mon nom est".

Contrairement à notre façon d'écrire, les écritures au sujet d'un roi ou d'une reine maya étaient faites à la troisième personne, en utilisant : il ou elle, au lieu de je. Pour nommer quelqu'un, les anciens mayas utilisaient un glyphe qui littéralement veut dire "c'est le portrait de lui/elle". Ce glyphe est le logogramme B'AAH :


Nous utilisons ce glyphe avec le glyphe qui se lit u, qui signifie "son, sa, il, elle, lui". Si bien que nous pouvons écrire "son nom est", ou "il s'appelle", ainsi, avec le complément phonétique hi au-dessus.

            hi

Donc, la phrase "mon nom est Ana" devient en langue maya : "Son nom est Ana", car il faut substituer "mon" par "son".

    Son nom est

    Ana


son nom est           Alan :          


      [Les images ont subi de légères déformations pour bien cadrer dans l'espace prévu. Comme précédemment, dans chaque bloc, les glyphes devraient se toucher. Pour faire de beaux blocs, il vaut mieux utiliser un logiciel de dessin, ou peindre sur du papier, ou encore tailler dans le roc. Mais dans ce dernier cas, attention aux fautes de grammaire maya, car il faudra aussi corriger dans le roc.]

img561.gif
Barre de Serpent, un symbole de la haute noblesse


    Bibliographie :

mysticomaya.com